Magasins et ateliers de conservation

image_print

En période de fermeture complète

Que risquent les collections ?

  • Les établissements étant fermés depuis le 15 mars environ, les collections ne sont pas (ou plus) contaminées par le coronavirus. (HCSP chap. 12)
  • Les établissements étant fermés, les collections ne risquent pas de dommages mécaniques.
  • Les risques pour les collections sont ceux d’un bâtiment fermé, en fonction des faiblesses de chaque bâtiment, identifiées dans le plan de sauvegarde des collections.

Risques d’intrusion

  • Intrusion humaine : les bâtiments doivent être fermés à clé. Le responsable du fonds patrimonial doit être informé de toute entrée dans le bâtiment : rondes, interventions techniques. Un contrôle des extérieurs et de l’ensemble des huisseries est conseillé.
  • Intrusion animale : il semble que les rongeurs soient plus hardis en période calme dans les villes. Veiller au calfeutrage des endroits faibles et aux traces de passage.
  • Des rondes régulières permettent de vérifier qu’il n’y a pas de dérangement incongru. Lors de ces rondes, on veillera à éviter de toucher trop d’objets, ou, si c’est impossible, à être particulièrement vigilant dans les 10 jours avant le retour effectif des personnels dans les locaux.
  • Si le départ a été effectué dans des conditions précipitées, ou que le retour n’est pas encore bien maîtrisé, la ronde intègre le rangement des documents patrimoniaux qui ne l’auraient pas été, la fermeture les rideaux et portes, la mise hors tension des appareils électriques.
  • La pose de pièges à insectes pour établir une campagne de surveillance annuelle peut être envisagée dans et hors des réserves. La faible présence humaine dans les locaux est l’occasion d’identifier des zones à risques et, éventuellement, des types d’insectes.

Risques climatiques

  • Les risques climatiques sont plus importants pour les bâtiments climatisés ou ventilés à l’aide d’appareils. Ceux-ci peuvent tomber en panne ou être notoirement insuffisants.
  • Dans les bâtiments habituellement humides, une ronde est indispensable même en temps de fermeture générale pour vider les déshumidificateurs et contrôler l’apparition de moisissures. Cette ronde peut avoir lieu 7 jours sur 7 si le responsable du fonds l’estime nécessaire.
  • Il est possible de réduire la fréquence de renouvellement d’air dans les magasins équipés d’un tel système en l’absence d’humains.

Faut-il désinfecter les locaux et les collections au retour ?

  • A priori (cf. § 5), il ne sera pas nécessaire de désinfecter massivement les collections ni les locaux de conservation, ni les salles de consultation, ni les bureaux au retour du personnel.
  • En revanche, un ménage soigné s’avère sans doute judicieux, notamment passer un chiffon humidifié sur les surfaces et l’aspirateur sur les sols pour éliminer la poussière qui aura amplement eu le temps de retomber pendant la période d’immobilisation des locaux.

Au retour des agents

  • Toujours se laver les mains avant de prendre un document en main (avant d’aller en magasin, sur le bureau…).
  • Privilégier le lavage des mains au savon et à l’eau (ou le port de gants pour les documents qui y obligent — métal et photographie) plutôt que la désinfection par solution hydro-alcoolique qui peut causer des dommages irréparables aux matériaux.
  • Éviter de multiplier les déplacements et manipulations.
  • Éviter un afflux de personnel dans les magasins, les lieux de circulation et les lieux de travail : une personne à la fois par magasin, voire une même personne par jour par magasin.
  • Vérifier que les protocoles de nettoyage virucides employés par les personnels d’entretien sont compatibles avec les espaces et documents patrimoniaux. Rédiger un protocole particulier si nécessaire.
  • Laisser si possible les portes intérieures ouvertes pour éviter de contaminer les poignées. Etre particulièrement attentif à refermer les portes lorsque le personnel quitte le bâtiment et à ne pas mettre de cale sur des portes coupe-feu qui ne seraient pas dotées d’aimant.
  • Doter chaque agent de son propre matériel : crayon, gomme, règle, ciseaux, tapis de coupe etc.
  • Vérifier que les systèmes de ventilation sont bien programmés sur le renouvellement d’air et non le recyclage. En tout état de cause, limiter le temps passé à proximité d’un système de ventilation cf. HCSP chap. 11.
  • Se réapprovisionner rapidement, avant réouverture au personnel, en masques grand public et de gants en nitrile. Les stocks de masques FFP2 et FFP3 qui ont pu faire l’objet de dons à des établissements de soins en début de confinement seront renouvelés quand cela sera possible, avec une incidence probable sur le fonctionnement des ateliers de restauration.